sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info
sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info
sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info
sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info
sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info
sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006
"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.  Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.  Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.” André Wogenscky, Les mains.
http://www.editionsdumoniteur.com/
Zoom Info

sixtensason:

Les mains de Le Corbusier, par André Wogenscky, Ed. Le Moniteur, 2006

"Je découvrais Le Corbusier. Il était révélé par ses mains. Il semblait que Ses mains le trahissaient. Elles disaient tous les sentiments, toutes les vibrations de sa vie intérieure que son visage tentait, de cacher.
Deux grandes mains fortes, très grandes, gravées comme au burin de sillons très profonds. Des phalanges musclées. Des mains vibrantes, animées. Des mains enveloppantes.
Des mains qui avaient, qui allaient dessiner toute son oeuvre.”
André Wogenscky, Les mains.

http://www.editionsdumoniteur.com/